Reflexions sur le yaoi

Ou du moins sur ce le nouveau phénomène de société que c’est devenu.

Ma cousine vient de s’y mettre, et a passé la soirée d’hier à m’en parler. Et en l’écoutant, j’ai tout à fait vu ce qui me fait peur avec la démocratisation qu’est le yaoi : le fait que les personnes semblent s’y mettre sans le moindre discernement de scénario ou de graphisme. Ca revient horriblement souvent cette phrase que j’entends dans la bouche des « newbies » du yaoi « c’est pas beau mais on s’en fout, y a des scènes de cul. »

Le grand préféré de cette nouvelle génération de fujoshi?

Okane ga nai, avec ses persos complètement difformes et son histoire d’une laideur intense.

(et sérieusement, c’est même pas physiquement possible…)

Ils lisent chaque extrait de chaque BExBOY et ne cherchent même pas à trouver une série plus agréable à lire qu’une autre, uniquement interessés par les scènes de sexe qui sont, faut bien dire, plus ou moins bien réussis.

Ensuite, il ne faut pas désespérer, elles (et ils) ont le temps de devenir plus difficiles avec le choix de titres qui sortent. J’avais pas un quart de tout ça quand j’ai commencé, moi! (et j’étais quand même difficile, lol)

 

~ par Fujikujaku sur 2011/12/04.

10 Réponses to “Reflexions sur le yaoi”

  1. Scénario ?

    Enfin, pourquoi tu veux un scénario, séééééééérieusement ?

    (Dieux, ce que c’est … yurk… quand même … x___x)

  2. … *sigh*
    Leur avantage c’est que ces gens-là peuvent lire tout et n’importe quoi et seront satisfaits. Parce que quand on commence à avoir des standards, c’est pas évident…

    • Le souci, c’est que si ce genre de yaoi se vend super bien, ils vont prendre leur temps pour sortir ou réediter ceux qui ont un chouya d’intérêt…
      Yay.

      • En même temps, ceux qui m’intéressent vraiment ne seront pas traduits à mon avis…

      • A ton avis, mon besoin urgent d’aller trouver les « Kaze to Ki no Uta » hein? =__=

  3. Ce n’est pas en tant que spécialiste (qui frôle l’inexistence) du yaoi que je commente mais ce constat touche le manga de manière générale. Des filles dénudées et pulpeuses, voilà ce qui intéresse de plus en plus les jeunes qui se lancent dans le manga.

    Tout ça pour dire que ça ne m’étonne pas et que je comprends que ça te choque.

    • Je pense que ça peut tout se relier, en effet. La génération qui vient s’en fiche complètement du scénario et ne demande que des sensations fortes, en yaoi, yuri ou en tout autre genre. Ca me fait plutôt peur, j’avoue.

  4. Pourquoi tant de HAINE?! Pourquoi nous intoxique-t-on avec Ogane ga nai?!… Je comprendrais jamais…

    Qu’on est chiante avec notre exigence hein?!… Vivement la fin du yaoi-poubelle *soupirs*

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :